Comment éviter des rénovations coûteuses de votre paysage


  • Comment donner votre MGB V8 Power par Roger Williams
    Personne n'envisage une conversion de moteur V8 MGB devrait commencer le projet sans lire ce livre qui est basé sur…
  • Sécuriser votre Application Web de Node.js par Karl Duuna
    Les cybercriminels ont vos applications web dans leur collimateur. Ils Rechercher et exploitent les erreurs courantes de sécurité dans votre…
  • TECTAKE Bureau Assis Debout Pied de Bureau Electrique Réglable Hauteur et
    Mobilier d'intérieur Meuble de bureau Bureau TECTAKE, TECTAKE Bureau Assis Debout Pied de Bureau Electrique Réglable Hauteur et Largeur 121…
  • IDESIGN Porte-outils de jardin
    Outillage ... Divers IDESIGN, Vous avez de nombreux outils de jardin et vous ne savez plus où ni comment les…
  • Asmodee Combo Color
    a la conquete des couleurs !un jeu de coloriage strategique et familial ! voyagez a travers versailles, tokyo, la jungle…
  • Clemsys Mise à Jour 2018 Logiciel CLEMSYS CAISSE
    Mise à Jour 2018 Logiciel CLEMSYS CAISSE La mise à jour de votre système d'encaissement est obligatoire suivant le loi…
  • TECTAKE Bureau Assis Debout Pied de Bureau Electrique Réglable Hauteur et Largeur 121
    Mobilier d'intérieur Meuble de bureau Bureau TECTAKE, TECTAKE Bureau Assis Debout Pied de Bureau Electrique Réglable Hauteur et Largeur 121…
  • TECTAKE Bureau Assis Debout Pied de Bureau Electrique Réglable Hauteur et Largeur 121
    Mobilier d'intérieur Meuble de bureau Bureau TECTAKE, TECTAKE Bureau Assis Debout Pied de Bureau Electrique Réglable Hauteur et Largeur 121…

Chaque paysage, qu’il soit naturel ou aménagé, est dynamique. Rien n’est figé dans le temps. Sans des soins appropriés et continus, tous les paysages bâtis et les environnements aménagés connaîtront une dégénérescence lente et constante jusqu’à ce que le seul remède soit la rénovation complète. Même avec soin, le paysage vieillissant et vieillissant de plus de 15 ans peut commencer à prendre le pas sur l’espace.

Pour éviter une intervention chirurgicale majeure dans l’aménagement paysager, il faut procéder à une évaluation périodique à longueur d’année qui vous permet de voir et d’évaluer le rendement de votre aménagement paysager et de déterminer quels sont les besoins qui nécessitent une attention ciblée et proactive et ce qui peut se produire avec un minimum de soins. Prenez des notes et des photos pour vous y référer plus tard dans l’année. Utilisez-les pour examiner les progrès réalisés à chaque nouvelle phase et saison et pour servir de point de départ au changement. Gardez à l’esprit que vous ne pouvez reporter les soins et le changement que pour une si longue période. Si vous voyez un problème, réglez-le dès que possible.

Début du printemps (mars/avril) Il s’agit de la première évaluation critique de la nouvelle saison, avant que les plantes ne soient en pleine croissance. Le début du printemps est idéal pour évaluer les éléments d’un paysage difficile comme les lignes de lit et de pelouse, car l’absence de feuillage vous permet de voir clairement la structure de votre paysage. Profitez de ce temps pour mettre en scène les travaux structuraux qui peuvent être effectués plus tard au printemps et à l’été. N’oubliez pas de prendre des notes sur lesquelles vous pourrez revenir lors de vos évaluations de mi-saison et de fin de saison.

Mi-été (juillet/août) Votre pelouse et vos jardins battent alors leur plein. Les plantes sont au plus fort de leur croissance et tout est rempli pour que vous puissiez voir clairement les zones qui sont devenues surpeuplées et celles qui présentent des lacunes importantes qu’il faut combler. Plus cette évaluation est faite tôt, plus vous avez la capacité de planifier les travaux d’été et d’automne comme la taille, la division, la transplantation et l’ajout de plantes.

Mi-automne (octobre/novembre) La saison s’estompe et les plantes se préparent pour leur long sommeil hivernal. C’est à ce moment que vous pouvez évaluer les défaillances de l’année afin de planifier les corrections qui peuvent survenir en hiver – comme l’enlèvement des arbres et l’élagage correctif – ainsi que les réparations des paysages difficiles en fin et début de saison. Le printemps sera là avant que vous ne vous en rendiez compte, c’est donc le moment idéal pour commencer à planifier les travaux du début du printemps qui vous permettront de prendre un bon départ pour la nouvelle saison.

Lorsque vous évaluez activement votre paysage tout au long de l’année, vous êtes en mesure d’offrir une gestion réfléchie et continue qui respecte votre intention de conception initiale tout en vous permettant de profiter des occasions d’apporter des améliorations et des ajustements progressifs. Vous êtes mieux en mesure d’orienter votre paysage en douceur et plus efficacement dans une direction qui reflète votre vision, au lieu d’être forcé de réagir de façon plus agressive parce que vous avez laissé s’accumuler des défaillances mineures au fil du temps, ce qui a nécessité des travaux de rénovation importants.

Un point essentiel ici est que les paysages nécessitent plus qu’un simple entretien. Même avec un bon entretien, le rythme de croissance, et parfois la taille atteinte, ou la pression croissante de l’ombre et des racines des boisés environnants vous obligeront à changer votre paysage. Ne combattez pas trop longtemps. Être prêt à investir dans des changements – ce que j’appelle des modifications – qui tiendront compte des changements environnementaux et du processus de maturation et de vieillissement. Cela vous assurera un paysage avec une longévité à toute épreuve.